Alain Crozier

accueil  livres  arts  musique  journal  agenda  photos  videos  bio  shop


Les cités magnétiques

Jacques André Editeur - Lyon, 2010
70 pages, 12 € - ISBN ISBN 978-2-7570-0181-3
Acheter sur le site de Jacques André Editeur
Disponible sur commande dans toutes les librairies & sites Amazon, Chapitre.com...
critiques
L.C., vous connaissez ? Et L.A. ? Oui, L.A., c'est Los Angeles. Mais L.C. ? Mais oui, c'est La Clayette, que Louis Dubost, le poète de la région, définit, en page 4 de couverture, comme "une toute petite ville du Brionnais, en Bourgogne du sud".
Alain Crozier est poète lui aussi, et auteur de la plaquette de vers. Il est né à Roanne : c'est à deux pas. Il nous entraîne dans ce que l'on appelle un road movie, une course à travers le monde, de ville en ville, et nous fait visiter des "cités magnétiques" L.C., bien sûr, mais aussi Venise, Turin, Liverpool. Et, bien plus encore, Paris, le métro, Notre-Dame, le Père Lachaise, les Buttes-Chaumont. Et Lyon: " O Lyon! J'aime les courbes de tes fleuves, les bosses de tes cimes ".
Et puis des femmes, un peu partout : Claire, Sophie, Lola, Lolita (est-ce ma même ?) Le livre leur est d'ailleurs dédié : " A elles ". À moins que ce ne soit aux villes.
Mais, au début, à la fin, et au centre de tout cela, il y a L.C.. Une ville qui possède un château et un lac. Une petite ville "carrée et grise ", vide le dimanche soir, où, la veille de Noël, tous les bars sont fermés ; jamais elle n'a été aussi glauque.
En quelques poèmes courts et vifs, Alain Crozier dit tout son désamour, mais aussi tout son amour pour L.C..
S'enfuir, dans la nuit des temps ? Ou rêver à toutes ces villes lointaines, vues ou simplement désirées ?
Et si, finalement, L.C. était la seule passion du poète ?

( Burgonde – Journal de Sâone et Loire )


***

Alain Crozier n’en finit pas de décliner la ville, comme Henri 4 il s’intéresse à Paris, n’offre pas une messe mais une poésie de tous les instants. Ça vaut bien.

( Jean-Pierre Lesieur – Comme en poésie )


***

Venise, Lisbonne, Liverpool, New York - avec une attention particulière accordée à Manhattan - Paris, Lyon, Sète, mais surtout L.C. - La Clayette - autant de cités que le poète revisite à sa manière. A chaque fois, la ville évoquée est prétexte à un amour : celui d'une femme, connue ou inconnue, ou, plus simplement, amour du lieu visité et revu par le poète.
Optant pour le vers libre, l'auteur n'hésite guère à torturer ses phrases, afin de mieux restituer le blues qui habite son âme. Mais sa nostalgie des lieux visités, puis quittés, ne saurait durer. Il voyage toujours et encore, quitte à revenir sur le même lieu - c'est du moins ce que laisse à penser l'agencement des poèmes, pour la plupart fort brefs. Et la rencontre avec des filles, peut éventuellement, se produite. Elles sont plus évoquées que décrites, peut-être par pudeur...
Dans les cités revues et corrigées par le poète, il y a aussi une large place accordée à l'imagination du lecteur, et l'on ne saurait s'en plaindre.

( Jean Grin – Axolotl )

***

Des poèmes sur l'amour. Fuir ou retrouver mon amour. Nous sommes dans le mouvement, celui de la mémoire et du rêve. Des sentiments contradictoires comme vivre ou mourir avec Venise pour toile de fond. D'un poème à lautre les lieux changent : New York, Lisbonne, Glasgow, Lyon, Paris... Alain Crozier s'inscrit dans la mouvance des poètes de la route. Des souvenirs de femmes, lycéennes le hantent au point qu'il y en a une à chaque station de métro à Paris. A chaque coin de rue, une femme de sa vie. L'expression : s'enfuir dans la nuit des temps peut être une approche de ce livre complexe. Les villes monumentales par essence célèbrent des moments de l'histoire soit dans la pierre, soit dans les noms des rues, des stations de métro. Comme un gigantesque bloc-notes.

( Alain Wexler - Verso )


 
EN - FR


© Alain Crozier 2016  - mentions légales - newsletter - contact
accueil  livres  arts  musique  journal  agenda  photos  videos  bio  shop