Alain Crozier

accueil  livres  arts  musique  journal  agenda  photos  videos  bio  shop


Chants d'un oiseau de nuit

Jacques André Editeur - Lyon, 2014
120 pages, 13 € - ISBN 978-2-7570-0287-2
Acheter sur le site de Jacques André Editeur
Disponible sur commande dans toutes les librairies & sites Amazon, Chapitre.com...

extrait
Sauver les apparences
Sauver les apparences,
Masquer la réalité.
Tromper le quotidien,
Continuer à se protéger.
Manquer de confiance,
Chasser les fantômes.
Alterner les humeurs,
Lobotomiser mes pensées.

extrait de la préface
Sous forme de mini-récits ou de "songs for distingué lovers" comme chantait Bessie Smith, Crozier a le mérite de rappeler que la poésie est un langage vernaculaire. Elle n’a que faire d’une prétendue sacralisation sous couverture de figures de rhétorique. La seule que l’auteur se permet est le choix de la forme versifiée. Elle offre la possibilité majeure de couper des segments phrastiques afin d’inventer des scansions inédites. Elle ajoute souvent un effet de vitesse qu’affectionne l’auteur. A la manière des peintures rupestres son écriture laisse dans la tête la trace de bisons affûtés.

( Jean-Paul Gavard-Perret )

4ème de couverture
A la recherche du bonheur
Avoir vécu ces instants éclatés
Et chercher à les obtenir encore
Pour après
Jeux d’ombres et de lumières
Avec une fille ou plusieurs
Il n’y a pas de mal à vouloir être émerveillé
Par l’amour
Jeunesse éternelle ?

( Patrice Maltaverne - Traction Brabant )


critiques
Le recueil commence par des considérations sur le quotidien : "Descendre l'escalier, / Sortir les chats, / Rentrer les chats, / Donner à manger aux chats" , par une critique de l'américanisation et de l'argent fou. Très vite, le rêve supplante le réel, non pas le rêve américain, mais "L'épisode unique / D'un feuilleton / Qui se réécrit / Souvent" . Rêver au passé. Instants saisis au vol. Alain Crozier déroule le film de sa jeunesse. c'est "une gare désaffectée", un "mercredi de pluie continue", un repas de noël... Mais le vrai rêve survient au milieu du recueil quand les filles connues, croisées, aimées, refont surface. Pour Alain Crozier, "Il faut toujours renier le futur, / Il faut toujours revivre le passé, / Il faut toujours essayer tout ça. // Refuser la fatalité, / Recommencer les bons moments, / L'ère antérieur à un air..." Puis, rêver aux rencontres possibles, fantasmées. Rêves de puissance et de séduction. Ce sont sans doute ces deux parties qui sont les plus intéressantes, les plus envoutantes. Le rêve est donc ici un contrepoids au réél, au présent. Alain Crozier semble nostalgique de l'époque où il découvrait les Doors et vibrait aux Chansons de Morrison. Ses "Chants d'un oiseau de nuits" sont un petit concert nocturne à écouter...

( Valérie Canat de Chizy - Verso )

---

"Si Dieu n'existe pas, qui change l'eau de notre bocal ?"

"poèmes du temps à l’état pur"

( Jacques André )

---


Une sorte de lyrisme informel, un peu au jour le jour, avec de grands trous dans le déroulement, qui dit les espoirs, les illusions, les deceptions, les ivresses du jeune homme Crozier. Ses rêves, ses envies (et ses rateaux) d'amour. Ce que je préfère c'est quand notre gars ne tourne pas autour du pot "Je vois partir au loin les vulves / La fête est finie / Les lampions sont éteints / La table est débarassée // Quinze minutes après / J'imagine mes vulves sur la route / A quel endroit elles se trouvent / Mon salon devient glauque".

( Christian Degoutte - Verso )
 
EN - FR





© Alain Crozier 2016  - mentions légales - newsletter - contact
accueil  livres  arts  musique  journal  agenda  photos  videos  bio  shop