Alain Crozier

accueil  livres  arts  musique  journal  agenda  photos  videos  bio  shop


LC73 journal  > archives > décembre 2018 à ... ....



Décembre 2018


23 décembre 23:46
L'homme pressé
Y a vraiment des jours et des week-ends comme ça, hyper sombres… quand ça touche les enfants c’est X fois pire… harcèlement, décès… le reste est si insignifiant...  vivement la fin de l’année, comme si la nouvelle année, comme si le passage du 31/12/ au 01/01, allait changer quelque chose…

Comment séparer l’auteur de l’éditeur ? Intellectuellement ? La surcharge de travail de l’éditeur tue l’inspiration de l’auteur à petit feu…
Long débat depuis quelques années, qui devra être éclairci en début d’année. Cela a été mis sous le tapis depuis trop de temps et il faudra bien le régler un jour.

Fade away
Rice krispies
Isotop
Banana republic
Gap




31 décembre 01:01
Colf pressé
Mon corps s’habitue au froid.
Mon cœur s’habitue au froid.
Peut être que ma vie est trop vide dans le sens de la profondeur pour écrire régulièrement…



Port Angeles
Laure Petrie
Coeur d'Alene
Cold case
Itchy and Scratchy

***************************


Janvier 2019


7 janvier 00:46
Nuit...
Le delta est grand entre les débuts d’Internet (cf. Microserfs) et ce que sont devenus maintenant les autoroutes de l’information (trop souvent un dépotoir ou un supermarché).
"Si l’information t’apprend une chose, c’est qu’il est inutile de tout mémoriser. L’important, c’est de savoir où retrouver l’info."
Ca me rappelle ce que m’avait dit M, une fois sur le tri des papiers. "Si tu es sûr de retrouver une info quelque part ailleurs, tu peux jeter le papier"… (ça vaut aussi pour les humains finalement).

Publier enfin un livre de moi après tant d’années… c’est comme prendre l’air. Penser enfin à soi, quand toute l’année, on travaille et on pense aux autres en les éditant…
Et quel livre… celui que j’attendais depuis si longtemps. Quinze ans après avoir bouclé cette histoire. Tourner la page, fermer ce livre…


cryptographie
cr pt gr ph
  y  o  a   ie

paradigmatique paradigmatique paradigmatique paradigmatique paradigmatique
paradigmatique paradigmatique paradigmatique paradigmatique paradigmatique

paradigmatique paradigmatique paradigmatique paradigmatique paradigmatique
paradigmatique paradigmatique paradigmatique paradigmatique paradigmatique

paradigmatique paradigmatique paradigmatique paradigmatique paradigmatique
paradigmatique paradigmatique paradigmatique paradigmatique paradigmatique

paradigmatique paradigmatique paradigmatique paradigmatique paradigmatique
paradigmatique paradigmatique paradigmatique paradigmatique paradigmatique
paradigmatique paradigmatique paradigmatique paradigmatique paradigmatique
paradigmatique paradigmatique paradigmatique paradigmatique paradigmatique

paradigmatique paradigmatique paradigmatique paradigmatique paradigmatique
paradigmatique paradigmatique paradigmatique paradigmatique paradigmatique



16 janvier 02:42
... Marine
Passées les heures à bosser sur le salon du livre ,et une fois sorti des labeurs, je nage en pleine vague nostalgique, mais celle de la plus pure de mes périodes, de la plus belle période de ma vie, désolé pour les autres. Et cette vague me donne de la force, comme tous les éléments de cette nostalgie. Microserfs, Buffalo' 66 et quelques chansons de Leonard Cohen, Ian Mc Culloch, Jeff Buckley… Dodgy… .

A force lire Microserfs j’ai tendance sans le vouloir à infinitifer plein de noms propres ou communs. Cool quand même.

Une vague Marine...

Les trains me manquent… aussi…

batterie
Menlo Park
blue light of the moon


Oui, 1 livre qui me tient tellement à ...
Il va sortir… et peut être que, je fermerai un pan de ma vie. Mais un beau pan.
Je dois vraiment réinvestir ma qualité d’écrivain. Ca me fait tellement du bien…

A M M & Z.A.A.
Putain, quelle nostalgie...


What have I done wrong to bring out the worst in you. Tell me what can I do to change your mind.
What have I done wrong to bring out the worst in you. Tell me what can I do to change your mind.
What have I done wrong to bring out the worst in you. Tell me what can I do to change your mind.
What have I done wrong to bring out the worst in you. Tell me what can I do to change your mind.
What have I done wrong to bring out the worst in you. Tell me what can I do to change your mind.




25 janvier 00:37
It's Immaterial
L’inconvénient, quand on lit un livre au compte goutte pendant des mois, avant d’aller au lit, c’est que l’on se sent orphelin quand il est terminé.
Coup de chance ? J’ai commencé Jours Ordinaires d’Yves Simon, sur recommandation de mon médecin (il déménage et m’a filé plein de bouquins). Rien avoir avec Microserfs de Coupland, mais sublime. Longtemps que je n’avais pas pris autant de plaisir dans une découverte littéraire.

« nous vous fabriquons des histoires parce que vous ne sauvegardez les vôtres. » (in Microserfs)

Sunset
Strip
Produit
Mantra

 




Février 2019


7 février  23:23
Friends
Depuis que j’ai terminé Microserfs, je n’ai plus rien noté dans mon carnet. La préparation du salon du livre me prend toujours autant de temps > c’est grave impressionnant < … je me rassure en me disant que 80% du boulot est à faire seulement la première fois, et que les prochaines années, ça sera moins de travail, grâce aux méthodes posées, aux réseaux reliés, aux ponts jetés...
Je suis hyper bien entouré. Je ne pensais pas former une équipe si nombreuse, si vite, et qu'avec des gens de qualité. Allier quantité et qualité, c’est rare. C’est hyper riche…
Je suis un sacré entremetteur… depuis des mois, j’organise des soirées où mon plaisir le plus profond et de voir des gens se rencontrer et s’apprécier… je dois naturellement trier à la base me contacts, c’est pour ça qu’il n’y a jamais d’embrouille dans ces soirées, et que des gens satisfaits et heureux d’avoir passé une bonne soirée.

Il y a longtemps que je n’avais pas écrit un texte d’une seule traite…



17 février 23:34
Queens of the stone age
Des connections… déconnection… Moment de plénitude. Moments oubliés du passé, moments oubliés du présent…  Endroit positif, ondes +++, recherche du 5ème élément du bien être…
Faire reset.
Le retour des déconnecteurs…




Mars 2019


21 mars 23:44
Playground Lover
Le temps s’envole… et ces parties de basket improvisées le vendredi après-midi après le dernier cours… au lieu de traîner les cafés comme je le faisais les années précédentes avec des copains de fortune…
On était 4 ou 5 en moyenne, et on s’amusait pleinement…
Étrange année de terminale au lycée…
Il n’y avait déjà plus l’ambiance festive qui marquait le vendredi…
Peut être le petit effectif de la classe nous mettait inconsciemment dans cet état...

Je ne pense qu’à ces moments là quand je repasse sur ce terrain de basket…
Oui, le temps a du suspendre son vol, comme on se suspendait à ce jeu…
Pourtant si près, et si loin…
Playground love, highschool lover







suite
 
EN - FR
© Alain Crozier 2016  - mentions légales - newsletter - contact
accueil  livres  arts  musique  journal  agenda  photos  videos  bio  shop